Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans Race is Creed, vous vous glisserez dans la peau de l'orgueilleux et coléreux Eriko Altier Imigrato da Bessonze, fils de Marie-Thérèse Musa, qui perpétuera la lutte fratricide opposant la confrérie de l'union pour un mouvement populaire, aux templiers de la Rose rouge. Le synopsis du jeu narre comment votre personnage infidèle invétéré, un homme belliqueux, arriviste et sans scrupules, s'est lancé doigt levé, dans une quête assassine contre les dynasties immigrantes et les populations étrangères qui empiètent le pays des bovins, des ovins et du bon vin.

Script léché, blindé de nombreux dialogues de bois, le jeu gagne en profondeur lorsqu'il s'agit d'être le plus ignoble possible. Testé sur une PS3 avec un immense écran Plasma, les conditions étaient réunies pour une parfaite immersion. Avec une liberté de mouvement totale, vous vous fondrez dans la foule de français moyens d'humeur plutôt froide et terriblement dépressive qui peuple les rues de France et de Navarre ! On regrettera la piètre variété de personnages secondaires qui aurait agrémenté le jeu. Car mise à part de pauvres mendiants, des français aigris, des marchands véreux, des manifestants ou des grévistes, on aurait aimé une plèbe un poil plus diversifiée. Mais ne gâchons pas notre plaisir, car le jeu fourmille de détails encore jamais vu dans un jeu vidéo ! Lors de vos séquences d'observations , vous croiserez des vapeurs exhalées provenant des soupes distribuées près des restos du coeur, des forces de l'ordre qui contrôlent les papiers de badauds toujours basanés (un peu répétitif tout de même), des vendeurs de journaux à la criée dans les métros souterrains, des tessons de bouteille roulant sur le pavé lâchés par des mendigots en train de pioncer sur un banc... Bref ! La réalisation est une véritable prouesse technique indéniable ! La splendide cinématique passée, pénétrons séance tenante, au coeur de "Race is Creed" !

Confortablement installé dans son ministère, vous aurez la charge de continuer les meurtres perpétrés par vos prédécesseurs en instaurant la terreur partout où vous irez dans un pays au bord de l'asphyxie, graphiquement bien reconstitué !

Situé au coeur du XXIème siècle, dans une époque guère paisible où manigances politiques et terrorisme économique font rage, "Race is Creed" profite naturellement de la crise économique et commerciale que connaît la France durant cette période, pour intégrer quelques innovations au gameplay de la licence phare d'UmpSoft. Profitant du soutien du grand ponte de la confrérie, chef de la faction des mercenaires, Nico Machiavelo Petito Sarkozynéti, le jeune assassin aux talonnettes, a désormais la possibilité de se procurer de nouvelles armes, des lois assassines, des joutes verbales virulentes et même des doigts d'honneur qui feront monter sa jauge de personnage suffisant (en maintenant le bouton croix et triangle appuyés simultanément) !

Parsemé de petites missions, vous vous lancerez dans une ultime croisade pour laver l'honneur de la république, promouvoir l'identité nationale, instaurer une nouvelle politique d'intégration, éradiquer les menaces qui pèsent sur les villes et débarrasser le pays de la vermine, de la corruption et de l'immigration qui le pourrissent.

Tout d'abord, tel un Sam Fisher, le jeu commence par une mission d'infiltration afin d'affaiblir les templiers de la Rose. Il faudra pour cela usurper l'identité d'un socialiste et tromper vos ennemis jurés en les abreuvant de mauvais conseils, de ruiner leur projet pour finalement les lâcher une fois les templiers au bord du chaos.

Après cette mission d'introduction, votre personnage prendra son ampleur pour saigner de sa marque, le pays tout entier. Entre autre, vous traverserez la jungle de Calais, afin d'être l'instigateur du démantèlement de ce camp d'infortune crasseux et malsain, et envoyer fissa, tous les sales migrants en situation irrégulière en ayant la possibilité de les renvoyer par paquet de charters, dans les endroits les plus dangereux du monde. Ce qui augmentera votre jauge de perversité.

Les sauvegardes du jeu se feront automatiquement après la fin de chaque mission, mais vous aurez la possibilité de vous satisfaire de votre instinct volage, dans les auberges de passes glauques de la ville où les hôtels luxueux de charme où vous pourrez croiser de temps à autre, le pandore du FMI Dominiko Strauss-Kahnnaty, ce qui fera grimper votre jauge de bassesse et de luxure. Mais, l'endroit le plus sûr pour votre personnage, sera votre cachette chaleureuse où votre charmante compagne, Yasmine Torjeman Ben Ammare, une jeune tunisienne de 22 ans, arrière petite-fille de Wassila Bourguiba, vous attendra paisiblement tout en évitant les paparazzis tenaces du pays. Votre main mise ascendante dans la confrérie, et votre rôle de ministre de l'identité nationale, vous donnera la possibilité de procurer à votre bien-aimée, des papiers en France, tout dorés. Ce qui baissera la jauge de votre moralité et la crédibilité de vos actions.

Une fois votre personnage reposé et votre barre de santé rechargée, vous repartirez de plus belle à défendre votre clan, en passant par des missions parallèles, aussi différentes les unes que les autres, telle que l'interpellation des membres d'un groupuscule obscur appelé "Action discrète" qui se réfugie près du "Canale più". Ses membres très actifs, excellents dans l'art du déguisement et d'usurpation d'identité en utilisant sciemment de faux uniformes, de fausses cocardes tricolores, de faux ordres de missions du ministère, ou alors en se grimant comme de pauvres migrants clandestins traités et humiliés comme des esclaves ou des animaux de compagnie au sein de la république ! Mais vous serez aussi à la recherche des escroqueries sentimentales à but migratoire appelées sournoisement des "mariages gris": Mariage conclu entre un étranger et une personne de nationalité française en situation de faiblesse, au détriment de cette dernière, que vous considérez comme horriblement abusée par l'allochtone, ce détrousseur de coeur et d'espoir !

Bref ! Un jeu immersif, des points de vues panoramiques à chaque viewpoint soulignant les magnifiques textures des villes où vous pourriez admirer la jungle crasseuse et désorganisée de Calais, la luxuriante cathédrale Royale et mystique de la prêtresse du Poitou-Charentes, l'imposante condescendance impériale de l'Elysée, l'architecture magnifique et détaillée des rues de Paris où vous pourriez même entr'apercevoir (en maintenant le bouton croix, carré et triangle... mais sans le rond !) des tentes Quechua sur le quai de Jemmapes ou le toit délabré de l'association Emmaüs, rue des Bourdonnais.

Des améliorations et nouveautés indéniables, une action à couper le souffle, même si agir dans l'ombre semble être le plus approprié pour que votre niveau de notoriété ne grimpe jamais trop haut. Que vous optiez pour une mission principale ou secondaire, votre réussite vous rapportera systématiquement beaucoup d'argent ! Si toutefois, vous trouviez que l'argent ne rentrait pas assez vite dans votre poche, vous auriez bien entendu la possibilité de déposséder discrètement les français moyens de leur bourse, par l'entremise de vos complices, qui utiliseront impôts et taxes malvenus !

Ayez l'âme d'un tueur ! Achetez "Race is Creed", le dernier jeu qui tue... d'UmpSoft !
Attention ! Ce jeu est déconseillé aux plus de 18... mille euros net annuel.

"RACE IS CREED" est une parodie du magnifique (pardon Ubisoft) jeux vidéo : "ASSASSIN'S CREED" !
Une parodie, un fake, un photomontage signé...
©SB LE SNIPER
Tag(s) : #DROITE